Nos conseils avant d’acheter un chalet

Publiée le jeudi 7 août 2014

Nous recommandons toujours à nos clients de prendre de nombreuses précautions lors de l’achat d’un chalet en Estrie.



Devenir propriétaire d’une magnifique résidence secondaire au bord d’un lac est un rêve partagé par beaucoup de québécois mais cela entraine parfois quelques précipitations qui sont ensuite amèrement regrettées. L’achat d’une seconde propriété ne se prépare pas de la même manière qu’une résidence principale, encore plus lorsqu’il s’agit d’une maison située en zone rurale ou à proximité d’un point d’eau. Voici nos conseils afin de préparer au mieux ce beau projet.

 

 

L’évaluation juste de votre budget

 

Le premier conseil que nous donnons à la clientèle de notre agence est de préparer une évaluation réaliste de leur budget. En effet, l’entretien d’un chalet représente souvent une source de dépenses qui n’étaient pas forcément prévues au départ. Dès lors le rêve peut rapidement devenir un fardeau financier…

 

Tout d’abord, vous devez vous assurer que votre apport en fonds propres est suffisant. Les banques ne financent généralement pas plus de 50% du montant pour une propriétaire secondaire, vous devez donc vous assurer d’avoir une mise de fonds suffisante. Il faut ensuite prévoir toutes les dépenses secondaires : les taxes, les impôts fonciers, l’assurance habitation, les factures de chauffage et de communication. Prenez aussi en compte les frais de déplacement, les frais d’entretien des espaces communs ainsi qu’un budget annuel pour l’entretien de la maison (réparation, installations en chauffage et électricité, achat de matériel…). Posséder un chalet à la hauteur de ses attentes nécessite donc avant tout une très bonne organisation et un budget réaliste.

 

Les questions pratiques

 

En dehors du budget, vous devez aussi vous assurer que vous allez pouvoir jouir de votre chalet comme vous le souhaitez. Pour cela, vous ne devez pas avoir de mauvaises surprises au niveau de la construction de la maison mais aussi de ses alentours, notamment si un lac se trouve à proximité. Veillez donc d’abord à bien inspecter les fondations du chalet, surtout si vous souhaitez y séjourner pendant de longues périodes ou bien en hiver. Pour cela, les chalets avec un solage représentent la meilleure protection. Vérifier l’état des pilotis si besoin, car les poutres s’avèrent parfois abîmées ou bien moisies. La fosse septique pose parfois problème dans ce genre de résidence secondaire, il est donc important de vérifier son état et sa capacité. La qualité de l’eau n’est pas non plus un sujet sur lequel vous pouvez vous permettre d’être approximatif, et il est fortement conseillé de se renseigner sur l’état du puits et de la pompe.

 

Comme nous l’avons dit, les alentours de votre chalet sont aussi importants car ils participent à votre confort de vie. Ainsi, renseignez-vous sur le voisinage : rien de pire que des bruits incessants de motomarine lorsqu’on recherche la tranquillité en fin de semaine! Vous devez aussi vous renseigner sur l’accès au lac. S’il y a un droit de passage sur la propriété d’un voisin, celui-ci doit être bien inscrit au registre foncier, sans quoi vous pourrez le perdre lorsque le propriétaire vendra son chalet. Le régime juridique du chalet est donc un élément à ne pas oublier, car il peut comporter des informations utiles sur les frais nécessaires aux espaces communs, notamment si votre chalet a été construit sous la forme d’une copropriété.



« Retour à la liste des nouvelles




Signets :